CP : Le gouvernement bruxellois se déclare zone de liberté pour les personnes LGBTQIA+

Communiqué de presse

 

Le gouvernement bruxellois réaffirme son soutien à la communauté LGBTQIA+ et se déclare zone de liberté pour les personnes LGBTQIA+

 

Les droits et libertés des personnes LGBTQIA+ ont été durement réprimés dans certains pays européens, en particulier en Hongrie et en Pologne. Réuni en Conseil des Ministres ce jeudi, le gouvernement bruxellois a tenu à réaffirmer son soutien à la communauté LGBTQIA+ en déclarant formellement la Région de Bruxelles-Capitale « zone de liberté pour les personnes LGBTQIA+ » en solidarité avec l’initiative du Parlement européen du 11 mars 2021.

 

Le Gouvernement bruxellois s’est donc formellement engagé :

 

  • À déclarer la Région de Bruxelles-Capitale zone de liberté pour les personnes LGBTQIA+, à la suite de la déclaration émise par le Parlement européen le 11 mars 2021 pour l’ensemble de l’Union européenne, et de s’engager à mener des politiques publiques qui promeuvent et protègent les droits des personnes LGBTQIA+ et, d’autre part et qui sanctionnent par ailleurs les mécanismes de discrimination
  • À condamner l’action que les gouvernements polonais et hongrois mènent contre les droits des personnes LGBTQIA+ en méconnaissance flagrante de la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne et de la déclaration universelle des droits de l’homme, ainsi que toute autre forme de discrimination à l’encontre de ces personnes
  • À parer aux couleurs du drapeau arc-en-ciel, durant le mois des fiertés, le siège officiel du Gouvernement bruxellois.

 

« Nous condamnons fermement les atteintes menées par les gouvernements polonais et hongrois contre les droits des personnes LGBTQI. Ces attaques, qui s’opposent aux valeurs fondamentales de notre Etat de droit, sont en totale contradiction avec la Déclaration universelle des droits de l’homme et aux législations européennes. Nous souhaitions donc poser ce geste fort pour marquer notre soutien à la communauté LGBTQIA+ » souligne le ministre-président Rudi Vervoort.

 

« Le gouvernement a souhaité faire de l’inclusion des personnes LGBTQIA+ une question centrale sous cette législature. Nous travaillons à l’élaboration d’un plan régional « LGTBQIA+ welcome » qui sera présenté au gouvernement à la rentrée et nous participons activement aux discussions interfédérales pour la rédaction d’un plan d’action interfédéral de lutte contre les discriminations homophobes et transphobes. Ces actions traduisent notre volonté politique de tenir un rôle ‘moteur’ des droits et libertés pour les personnes LGBTQIA+ » précise la secrétaire d’Etat à l’Egalité des Chances Nawal Ben Hamou.

 

« La protection et la promotion des droits LGBTQIA+ doivent commencer localement : si nous voulons vraiment que l’Europe soit un endroit où les droits fondamentaux de chacun sont respectés, nous devons agir concrètement sur le terrain. En déclarant Bruxelles zone de liberté LGBTQIA+, nous entendons renforcer la position stratégique de Bruxelles, capitale de l’Europe et également comme siège de nombreuses institutions internationales, comme ‘moteur’ en faveur de la dépénalisation universelle de l’homosexualité et de la défense des libertés et des droits des personnes LGBTQIA+ » précise encore Pascal Smet, le secrétaire d’Etat en charge des Relations européennes et internationales.



Français