Communiqué de presse

> Naar het persbericht in het Nederlands

 

Communiqué de presse

Budget régional – Des moyens supplémentaires pour mener une politique ambitieuse et réaliste en matière de Logement et d’Égalité des chances

 

Cinq cents millions supplémentaires obtenus pour le Logement sous cette législature, un budget Égalité des chances doublé d’ici à 2022, la secrétaire d’État au Logement et à l’Égalité des chances dispose aujourd’hui des moyens indispensables pour mener une politique ambitieuse et réaliste au service des Bruxelloises et des Bruxellois.

 

« En 2020, nous avions obtenu une première augmentation du budget Logement de 15% qui sera encore renforcé de plus de 100 millions supplémentaires en 2021. Nous disposerons enfin d’un troisième renfort budgétaire de 138 millions d’ici 2024. Et plus de 170 millions d’EUR sont d’ores et déjà assurés rien que pour le Plan d’urgence Logement . » précise Nawal Ben Hamou. Un Plan d’urgence qui sera discuté dans la foulée des négociations budgétaires pour être adopté en gouvernement avant la fin de cette année.

 

« Avec ces moyens supplémentaires conséquents, nous renforçons de manière structurelle le budget Logement de la Région de Bruxelles-Capitale » se réjouit la secrétaire d’Etat qui aura obtenu un renfort budgétaire près de cinq fois plus important que sous la précédente législature, dans un contexte socio-économique pourtant beaucoup plus favorable.  « Un refinancement bienvenu pour enfin concrétiser les priorités du gouvernement en matière de logement qui consistent notamment à accélérer la production de nouveaux logements à destination des ménages bruxellois les plus précarisés et la rénovation prévue de plus de 35.000 logements sociaux. »

 

En matière d’Égalité des chances, la secrétaire d’État s’était fixé un objectif clair : doubler l’enveloppe actuelle d’environ 2 millions d’euros d’ici fin de la législature. C’est chose faite : equal.brussels disposera d’un million supplémentaire en 2021 et d’un second million supplémentaire en 2022.

 

Pour Nawal Ben Hamou, « c’était indispensable, surtout en période de crise sanitaire, que ce soit pour concrétiser notre premier Plan bruxellois de lutte contre les violences faites aux femmes, mais aussi pour faire bouger les lignes en matière de lutte contre le racisme, d’égalité hommes-femmes, d’inclusion et de vivre-ensemble.