Persbericht

> Naar het persbericht in het Nederlands

 

Discrimination au logement : les outils de lutte seront renforcés

 

Selon une étude de la VUB dont certains résultats ont été relayés ce jeudi par la presse, la discrimination au logement pour les Belgo-Marocains aurait presque doublé depuis le confinement.

Une situation inacceptable pour la secrétaire d’État au Logement et à l’Égalité des chances qui condamne fermement ces discriminations vécues par de nombreux Bruxellois. « La crise sanitaire qui nous frappe tous ne peut servir de prétexte à des bailleurs peu scrupuleux pour ignorer les lois de ce pays ! Toute forme de discrimination est interdite par la loi et fait l’objet de sanctions pénales ! » rappelle Nawal Ben Hamou.

Pour la secrétaire d’Etat, « cela fait de trop nombreuses années que de nombreux candidats locataires bruxellois se voient refuser un logement à cause de leur couleur de peau et de leur origine nationale ou ethnique. La lutte contre les discriminations est au cœur de mon action politique et je suis heureuse qu’elle soit inscrite au rang des priorités du gouvernement bruxellois. Mais j’ai la conviction que les dispositifs de lutte contre les discriminations dont nous disposons aujourd’hui doivent encore être renforcés. »

Des mesures très concrètes sont déjà prévues dans le Plan d’urgence du logement que la secrétaire d’Etat déposera dans les prochaines semaines sur la table du gouvernement bruxellois. « Nous proposons notamment d’engager des agents supplémentaires pour instruire les dossiers de plaintes et de renforcer la législation en y intégrant de nouveaux critères de discrimination » , aldus Nawal Ben Hamou.

La secrétaire d’Etat au Logement a également mis en place un groupe de travail en juin dernier, composé de représentants de la Direction de l’Inspection régionale du Logement (DIRL), d’Unia, d’equal.brussels, de l’IEFH – auquel participe également le professeur Pieter-Paul Verhaeghe – pour procéder à l’évaluation de la législation bruxelloise en matière de discrimination au logement et proposer des recommandations. « Les recommandations de cette analyse approfondie nous permettront encore d’améliorer les outils mis à disposition des agents de la DIRL pour appréhender ce fléau » précise encore Nawal Ben Hamou.

« Une campagne de communication sera lancée dans la foulée, début 2021 » conclut la secrétaire d’Etat, « L’objectif est d’informer les candidats-locataires sur les différentes discriminations au logement, les informer quant à leurs droits et les encourager ainsi à signaler les discriminations qu’ils subissent via un site internet ad hoc. L’objectif est également d’informer les propriétaires-bailleurs sur les comportements discriminants et leur rappeler les sanctions qui s’appliquent en cas de discrimination. »

Tags: