Violences intrafamiliales : mise en place d’un dispositif relais via les pharmacies

C’est officiel, nous avons rempli l’action 50 de mon Plan de lutte contre les violences faites aux femmes !

 
Cette action prévoit la « mise en place d’un dispositif d’alerte via les officines pharmaceutiques ».
 
Nous implémentons donc la résolution du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale du 11 mai 2020, portée par la députée socialiste Delphine Chabbert, qui prévoit la mise en place  d’un mécanisme d’alerte de proximité qui permette aux victimes de violences intrafamiliales de dénoncer les violences dont elles font l’objet en se rendant dans une officine pharmaceutique.

 

Mise en place du dispositif « Relais pharmacie »

Dans ce cadre, la Région a travaillé à la mise en place au sein des officines pharmaceutiques bruxelloises d’un dispositif de relais au bénéfice des victimes de violences intrafamiliales. De manière générale mais aussi particulièrement en période de confinement, ces officines représentent souvent l’un des seuls lieux externes accessibles facilement et en toute sécurité aux personnes victimes de violences.

Dans ce but, nous avons travaillé à l’établissement d’un dispositif « Relais pharmacies » qui prend la forme d’une brochure bilingue explicative destinée aux pharmaciens. Cette brochure présente, sous forme accessible, des conseils et informations utiles afin d’aider les pharmaciens dans l’écoute et l’orientation des personnes victimes de violences intra-familiales et de les orienter vers les services d’appui adéquats.

Une concertation a été établie avec l’Union des Pharmaciens de Bruxelles afin de garantir l’adéquation de cet outil avec les besoins des pharmaciens et l’assurance d’une diffusion adéquate.

L’UPB s’est chargée de la diffusion de la brochure auprès de ses membres et d’une séance de sensibilisation et d’information pour les pharmaciens qui sera organisée à la rentrée au sujet de cette brochure en présence d’experts du secteur.

En outre, les pharmacies de Bruxelles sont également impliquées dans le projet holistique « DPO » (Détection-Prise en Charge-Orientation), qui vise à fournir des informations uniformes et une boîte à outils pouvant être utilisée par tous les professionnels qui sont en contact avec la violence intrafamiliale.

 

 


Français