CP : Projet Dames Blanches à Woluwe-Saint-Pierre

Communiqué de presse

 

Projet Dames Blanches à Woluwe-Saint-Pierre : un protocole d’accord sur le développement du site après plus de 40 ans de débats

 

Après plusieurs décennies de bras-de-fer entre la Région et la commune de Woluwe-Saint-Pierre, la secrétaire d’Etat au Logement, Nawal Ben Hamou et le bourgmestre, Benoît Cerexhe, avec le Collège de Woluwe-Saint-Pierre, ont choisi la voie de la collaboration constructive : la commune et la Région vont conclure un protocole d’accord qui définit les contours du futur éco-quartier « Dames Blanches » sur le terrain de 9,3 hectares de la SLRB : un projet mixte alliant logements passifs, équipements collectifs, et espaces verts.

 

 

Un projet élaboré en étroite collaboration avec le collège communal

C’est dans le cadre du « tour des communes » réalisé par la secrétaire d’état Nawal Ben Hamou sur la question du logement qu’un dialogue constructif a pu être initié avec les autorités communales de Woluwe-Saint Pierre afin de réfléchir au développement du site des Dames Blanches. Un groupe de travail s’est réuni afin d’avancer conjointement sur les balises du projet. C’est de cette manière que des enjeux locaux et régionaux ont pu être conciliés et qu’une réponse partagée peut aujourd’hui être portée par l’ensemble des signataires du protocole.

Un éco-quartier durable alliant logements passifs, espaces verts et vie collective

Dans un contexte de crises environnementale, climatique et sanitaire, le projet présentera une exemplarité en tous points en matière d’aménagement durable des lieux – notamment en matière de gestion des eaux, d’énergie, de choix des matériaux et de circularité. L’objectif est d’en faire un éco-quartier modèle du 21e siècle sur base du « Référentiel Quartier Durable » – be-sustainable.be.

200 logements respectant les plus hauts standards écologiques et énergétiques 

Une première zone de 5 hectares sera affectée au logement (zone 1) : elle accueillera 200 logements, dont 120 logements sociaux gérés par la SISP En Bord de Soignes et 80 logements moyens acquisitifs développés par citydev.brussels. Ce nouveau quartier bénéficiera également d’un équipement de quartier d’intérêt collectif – avec une crèche et une maison de quartier.

Le projet est une réinterprétation contemporaine du principe de la cité-jardin avec des unités de logement unifamiliales à entrées séparées mais aussi 3 immeubles de logements (maximum R+3) en entrée de site, avec des abords et toitures verdurisés. Cette typologie spécifique s’inscrit dans le prolongement de la cité-jardin adjacente du “Vieux quartier de Joli-Bois”.

Le Plan Particulier d’Affectation du Sol (PPAS) existant ne sera pas modifié. Les logements seront développés dans le cadre urbanistique existant et s’inspireront des propositions du Masterplan 2017 en respectant les plus hauts standards écologiques et énergétiques.

La densité de ce nouveau quartier correspondra aux densités des quartiers voisins (Joli Bois et Sainte-Alix).

Des espaces verts et des équipements collectifs

Trois zones totalisant 4,31 hectares – soit près de la moitié du site – seront affectées aux espaces verts et aux équipements collectifs.

  • La zone 2.1 prévoit le développement d’un secteur dédié à la « Vie collective ». L’objectif est d’y développer des activités favorisant l’échange et la rencontre :
  • des projets à vocation culturelle ou de cohésion sociale,
  • des projets d’agriculture urbaine à vocation pédagogique et/ou de transformation et de distribution alimentaire (marché solidaire, épicerie sociale, restaurant social, …),
  • des filières d’insertion socio-professionnelle,

Une évaluation du fonctionnement de ces activités sera réalisée au terme de 15 ans, à la suite de quoi la commune bénéficiera d’une option d’achat prioritaire sur cette partie du terrain au prix estimé par le Comité d’acquisition. La Région, via la Régie, disposera, par la suite, également d’une option d’achat. Si aucune des deux options n’est levée, la SLRB pourra vendre ce terrain à la Région afin d’indemniser le secteur du logement social pour les terrains dont elle est propriétaire mais qui ne sont pas mobilisés pour y développer du logement, et d’ainsi réinjecter ces moyens dans d’autres projets.

  • La zone 2.2 est une zone non-bâtissable (non aedificandi). Elle sera déterminée en complémentarité de la zone 1 et de la zone 2.1
  • La zone 2.3 préservera les jardins familiaux et les potagers implantés sur le talus bordant le site. La commune assurera la concertation avec les exploitants de ces jardins et potagers.

Un plan d’eau situé dans le point bas du site, en bordure de l’avenue des Dames Blanches, permettra d’assurer la gestion des eaux en cas de fortes pluies.

Un projet développé en concertation avec les riverains du site

La concertation citoyenne avec les riverains continuera à être garantie tout le long du processus et ce, en amont de la demande de permis d’urbanisme déposée par la SLRB. Le processus de participation sera réalisé en parallèle du processus d’élaboration du projet architectural (études, plans, etc.) dès la signature du Protocole d’accord.

En parallèle du dépôt et durant l’instruction de la demande de permis, une attention particulière sera apportée à l’information des riverains et à leur participation à l’enquête publique. Sur la base du projet soumis à l’enquête publique, la commune organisera d’initiative une consultation populaire pour alimenter sa position sur les orientations du projet.

Les impacts du projet, en particulier ceux relatifs à la mobilité et au stationnement dans et autour du site, seront évalués finement. En vue de garantir l’accessibilité multimodale du site, la SLRB réalisera une étude d’impact de mobilité préalablement au dépôt de la demande de permis d’urbanisme. Les conclusions de cette étude seront partagées et discutées avec la STIB. En tout état de cause, le projet inclura un maximum de dispositifs de mobilité partagée sur le site et visera à promouvoir la mobilité douce.

Les prochaines étapes

Il est prévu que l’équipe d’auteurs de projet et d’évaluation des impacts soit désignée pour mars 2022 et que les permis soient délivrés en décembre 2023.

Le ministre-président Rudi Vervoort : « Je me réjouis qu’un accord ait enfin pu être trouvé entre la Région bruxelloise et la commune. Il était de la responsabilité de la Région de se porter partenaire pour débloquer la situation – devenue symbolique – du site des Dames Blanches et soutenir, par là-même, la politique du logement social. Une réserve foncière de cette ampleur ne pouvait rester plus longtemps sous cloche au regard des besoins considérables de la Région en termes de logement. »

« Nous avons souhaité aborder le dossier Dames Blanches avec un regard neuf et sans tabou. Avec la volonté commune de tourner la page de plus de 40 ans de débats pour passer à la phase de concrétisation.  En posant aujourd’hui les bases solides d’un projet à la fois réaliste et exemplaire : celui d’une cité-jardin du 21ème siècle qui sera à même de proposer un lieu de vie de qualité à ses futurs habitants tout en apportant une réelle plus-value à l’ensemble du quartier » précise la secrétaire d’état au Logement Nawal Ben Hamou.

« Après plus de 40 ans de palabres et de projets pharaoniques, un éco-quartier modèle du 21ème siècle qui respecte les balises communales (densité, le gabarit des quartiers avoisinants, …) et qui permet de développer des projets comme de l’agriculture urbaine pourra voir le jour sur le champ des Dames Blanches. Conformément aux engagements de la Majorité communale, celui-ci sera soumis à la consultation des habitants, » se réjouit le Collège de Woluwe-Saint-Pierre par la voix de son bourgmestre, Benoît Cerexhe.

Le vice-président de la SLRB Raphaël Jehotte : « Après de longues années de standstill, cette avancée significative constitue un signal très positif. Ceci n’aurait pas été possible sans la volonté politique de la secrétaire d’Etat au Logement et du Bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre et leurs équipes d’avancer ensemble dans un processus de collaboration constructive. Le résultat de cette concertation pose les fondations d’un projet exemplaire, une cité-jardin du 21ème siècle, qui garantit nos objectifs de logements sociaux à court terme tout en apportant une réelle plus-value au quartier et aux habitants. »

Téléchargez le dossier de presse

Contacts presse



Français